La CGT BOSCH interpelle Mme ROYAL

royal-segolene

Le lundi 29 juin Ségolène Royal Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie était en visite dans l’Aveyron à Nant.

En début d’année, le syndicat CGT Bosch, avait fait parvenir un courrier à la Ministre pour l’interpeller sur la loi de transition énergétique entrée en vigueur en janvier et qui vise à éradiquer le diesel dans 10 ans et l’inquiétude que nous avons sur l’emploi dans le groupe Bosch en France.

Lors de cette entrevue à la mairie de Nant, le syndicat CGT a interpellé les membres du cabinet ministériel de Mme Royal sur les questions d’avenir de la filière diésel en termes d’emploi en France.

En effet Bosch comme bon nombre d’équipementiers en France ne désire plus investir dans l’hexagone notamment face à la diabolisation du diésel par les médias et politiques français.

Preuve en est l’annonce programmée de la fermeture en 2016 du site diésel de Delphi à la Rochelle avec a la clé la suppression de 300 emplois et la non volonté affichée de Bosch de réindustrialiser à l’heure actuelle le site de Vénissieux.

Nous avons profité de cette audience pour interpeller le gouvernement et notamment Mme la Ministre sur :

  • Notre demande la tenue d’une table ronde avec tous les acteurs de la filière diésel en France (constructeurs, équipementiers et représentants du personnel)

  • Les inquiétudes sur l’avenir industriel du site Bosch de Vénissieux (200 salariés)

  • la fragilité du repreneur de la partie photovoltaïque qui est aujourd’hui au bord de la cessation de paiement. (130 salariés)

Lors de cette entrevue la CGT à renouvelée à la Ministre son invitation pour visiter Sarah-Vidalnotre site.

Le cabinet ministériel composé notamment de Mme Sarah Vidal adjointe au Maire de Rodez s’est engagé a ce que la Ministre apporte des réponses à nos interrogations.

Le courrier adressé a Mme Royal le 06 Janvier 2015

Madame Ségolène royal

Ministre de l’écologie, Du développement durable et de l’énergie

Par cette lettre le syndicat CGT Bosch Rodez souhaite vous interpeler sur la loi de transition énergétique qui est entrée en vigueur au 1 janvier 2015.

Nous sommes salariés du plus gros fabriquant de systèmes d’injection au monde et nous connaissons les évolutions en terme de rejet dans l’atmosphère. Nous ne souhaitons pas entrer dans la bataille d’experts sur le sujet, car nous le savons bien chacun peut trouver des expertises contradictoires.

Pour la CGT Bosch Rodez nous dénonçons que vous n’ayez fait jamais part du nombre d’emplois que cela détruira en France.

A Rodez nous allons être directement impactés en termes d’emploi avec le passage de cette loi et les futurs projets de loi visant à éradiquer la filière diesel.

Nous ne sommes pas opposés à la transition énergétique, nous voulons simplement conserver nos emplois.

Malheureusement votre groupe politique et certains favorables à cette éradication ne nous apportent aucune réponse sur l’avenir de nos emplois.

Comme vous le savez le Président Mr Hollande est venu en 2013 visiter notre usine et s’était engagé devant les salariés à ne pas taxer le diesel.

Notre syndicat vous convie à nous rencontrer sur le site de Rodez et à répondre aux questions de notre syndicat sur le sujet.

Dans l’attente d’une réponse positive de votre part.

Cordialement.