LA RENTRÉE DE LA CGT …

martinez

Intervention du secrétaire général de la CGT (Philippe MARTINEZ) Meeting CGT de rentrée – Paris Mutualité

Vous pouvez télécharger le discours complet en fin d’article.

EXTRAIT …/…

En cette rentrée 2015, on parle beaucoup de la CGT dans les médias et il faut le reconnaître, pas toujours comme on le souhaiterait. Mais est-ce une surprise ? Ce n’est pas nouveau.

Nous ne sommes pas tombés dans ce piège, nous avons tout de suite remis les pendules à l’heure. La rentrée de la CGT, son contenu, ses objectifs, c’est elle qui en décide, ses militants, ses syndiqués, et personne d’autre.

…/…

L’esprit d’indignation, de résistance, de combativité, de luttes est inscrit dans nos gènes. Nous sommes fiers que cet esprit déplaise aux tenants du capital ou ceux qui les représentent. Tant pis pour eux, nous ne sommes pas là pour leur faire faire plaisir. Notre raison d’être, c’est la défense des intérêts des salariés, quel que soit leur statut social, des retraités, des précaires et des privés d’emploi.

Cela va faire 120 ans que cela dure et nous avons l’ambition que cela dure encore au moins autant. Nous ne pouvons-nous résoudre à nous résigner, à accepter la situation que vivent des millions de personnes dans notre pays ou à l’échelle de la planète.

…/…

Oui, nous pouvons le réaffirmer haut et fort, la guerre n’est jamais la solution. Nous sommes résolument pacifistes.

Ici, on parque les migrants dans des camps de fortune. Là-bas, on construit un mur. Ailleurs, on matraque ou on tire. Partout, on fait le jeu des partis d’extrême droite plus ou moins fascisants. Ces partis reprennent cette petite musique raciste qui consiste à désigner l’étranger, l’émigré responsable de tous nos problèmes comme c’est le cas ici avec le front national.

…/…

En France, le gouvernement français poursuit à marche forcée sa politique de régression sociale.

La réforme territoriale imposée aux Français constitue clairement une étape supplémentaire en faveur de l’austérité. Le gouvernement organise la mise en concurrence des territoires, et l’inégalité entre les citoyens.

En effet, le but de cette réforme territoriale, décidée à la va vite et sans aucune consultation préalable, n’est en aucun cas d’améliorer les services publics pour répondre aux besoins des populations. Ce n’est pas non plus le fruit d’une réflexion aboutie sur un aménagement durable du territoire.

…/…

Ces lois, nous les avons combattues. Notre position ne souffre d’aucune ambiguïté. La loi MACRON, c’est moins de droits pour les salariés.

C’est imposer le travail du dimanche et le travail de nuit aux salariés sans aucune contrepartie, ne serait-ce que financière, c’est la remise en cause du Conseil des Prud’hommes, avec la volonté claire de casser toute possibilité de recours aux salariés, c’est la réduction des prérogatives et des missions des Inspecteurs du travail pour simplifier, encore, les licenciements.

…/…

La loi doit rester le socle commun de tous les salariés quel que soit son entreprise ou son statut. L’égalité devant la loi, c’est un des principes de la république. L’exception ne doit pas devenir la règle.

…/…

Faisons un bilan du pacte de responsabilité et des aides versées aux entreprises. Des milliards d’euros ont été donnés aux entreprises, près de 200 déjà, et ce n’est pas fini comme dirait la pub. De l’argent public faut-il le rappeler ?

Ce sont évidemment ces mêmes milliards qui font défaut à la qualité des services et aux entreprises publiques, à l’hôpital, à l’enseignement. Dans le même temps, les dividendes versés aux actionnaires explosent.

…/…

1167 milliards d’euros versés l’année dernière : c’est une augmentation de plus de 60% en 5 ans.

50 milliards de plus cette année pour les 10 plus grosses fortunes en France.

Je vous rappelle que le SMIC lui, n’a augmenté que de 0,8% sur la même période, soit un peu plus de 12 euros bruts par mois, et que le point d’indice des fonctionnaires est gelé pour la cinquième année consécutive. Du jamais vu.

…/…

La bataille autour des régimes complémentaires AGIRC/ARRCO est bien sûr essentielle pour la CGT. Le MEDEF propose une régression sociale sans précédent avec un nouveau report de l’âge de départ et une baisse des pensions. Nous avons fait des propositions alternatives.

…/…

La baisse du temps du temps de travail a toujours été un des facteurs importants du progrès social. La journée de 8 heures, les congés payés, la retraite à 60 ans, la semaine de 40 puis de 35 heures. A chaque fois, les tenants du capital ont hurlé à la catastrophe et à la fin du monde. Et pourtant, la France, le monde a continué de se développer, les entreprises à prospérer.

…/…

Qu’est ce qui justifierait la présence de la CGT dans une réunion avec le gouvernement et le MEDEF où l’objectif serait de casser le Code du travail et les garanties collectives ?

L’expérience nous démontre que sans rapport de force, nos propositions, les revendications des salariés restent toujours à la porte des réunions de négociation.

…/…

Alors oui, mes chers camarades, après un repos bien mérité, les congés payés, c’est vraiment une grande conquête de la classe ouvrière, je reprendrai un slogan qui m’a rendu célèbre chez les métallos : « fermons les parasols et déployons les banderoles » !

Tous dans l’action et que la lutte continue !

Télécharger le discours complet