CODEX 12 : Collectif Départemental contre l’Extrême Droite

Anti-Fascisme9 organisations dont la CGT et associations du département de l’Aveyron ont décidé de créer le collectif départemental contre l’extrême droite (CODEX 12).

Organisations signataires : LDH / Fédération aveyronnaise de la Libre Pensée/ALERTES/ FSU 12/ SOLIDAIRES/ Planning Familial/CGT Aveyron/ SE-UNSA 12/Maison Universelle de la Laïcité 12.

Dans la période actuelle ou les propos racistes et les thèses nauséabondes de l’extrême droite se répandent tous les jours un peu plus, il est de notre responsabilités d’alerter sur le danger que représentent le vote front National et de ses différentes variantes.

Nous devons nous appuyer sur notre histoire, celle d’une organisation qui s’honore d’avoir toujours eu des militants aux noms difficiles à prononcer, celle aussi d’un pays qui s’est construit avec la sueur, le sang et les luttes des travailleurs français et immigrés.

Première expression commune :

L’EXTREME DROITE ET LES DANGERS QU’ELLE REPRESENTE :

Voter demain pour l’extrême droite et le Front National c’est :

  • Mettre en danger la démocratie locale et le fonctionnement des Conseils Régionaux.
  • Donner l’espoir au Front National d’accéder à la Présidence de la République et au Parlement  en 2017.
  • Mettre en danger la Démocratie et les Valeurs de la République, Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité – et l’économie de notre pays.

Qu’est-ce que le Front National aujourd’hui ?

Le Front National c’est un « clan » : Jean-Marie, Marine, Marion, alliés et militants de la cause frontiste. Il n’a pas changé de posture depuis qu’il existe et véhicule les mêmes idées racistes, xénophobes, d’exclusions, ultra-réactionnaires et d’un autre siècle.

Son « programme » est fondé sur des idées simplistes, populistes et démagogiques qui exploitent la méconnaissance de l’économie et des exigences de notre société contemporaine. Il « surfe » sur le mécontentement et le désarroi de nos concitoyens confrontés aux difficultés sociales et économiques – précarité, chômage, déception, désintérêt pour les élections et l’engagement politique, notamment de la part des jeunes.

Et aujourd’hui, il espère bénéficier, électoralement, de la peur qui gagne nos concitoyens après les attentats du 13 novembre 2015.

Élire des conseillers régionaux du Front National et de ses alliés actuels ou potentiels pour le deuxième tour des élections régionales, c’est :

  • s‘exposer à avoir, demain, des Conseils régionaux ingérables (majorité relative) où les décisions seront très difficiles à prendre à défaut de consensus.
  • S’exposer à des décisions anti-démocratiques: celles déjà programmées comme la suppression des repas de substitution dans les cantines et des vigiles dans les lycées ou des mesures de censure culturelle à l’égard d’associations, d’organisateurs de spectacles ( l’art contemporain étant une cible favorite du F.N. ce qui témoigne du peu d’ouverture d’esprit culturelle de leurs militants).

A l’avenir, c’est, aussi s’exposer à :

Des mesures discriminatoires et d’exclusions, pour certaines populations: des migrants, réfugiés, Roms, Sans Domicile Fixe

Des discriminations de genre, sexistes, liées à l’orientation sexuelle, de religion, d’opinion politique, philosophique

Des limitations de nos libertés, publiques (syndicales, d’associations, de réunions et de manifestations, individuelles : respect de la vie privée par des mesures de vidéo-surveillance, des mesures sécuritaires (armement des polices municipales…) et des politiques pénales privilégiant les sanctions répressives aux mesures de réinsertion ou éducatives en ce qui concerne les enfants. C’est, plus tard, constater la mise en œuvre d’une politique économique de récession et protectionniste

C’est la fameuse « Préférence Nationale » élevée au niveau d’un principe quasi constitutionnel et tournant le dos à l’Union Européenne et même au Monde entier :
Sortie de l’Euro, barrières douanières, mise en cause de la libre circulation des travailleurs et des capitaux..

Autant de mesures aventureuses qui entraîneraient des délocalisations d’entreprises, un plus grand déséquilibre de la balance commerciale, des dévaluations de la nouvelle monnaie nationale ( « Le nouvel ancien Franc »?), la fuite des capitaux et surtout de nos cadres d’entreprise et de nos chercheurs.

Tout cela sans résoudre, bien évidemment, pour autant, la crise économique, le chômage, notamment des jeunes, la précarité et les inégalités sociales.

C’est risquer un démantèlement de l’école publique laïque.  Mais sur tout cela les candidats du F.N restent très discrets afin de rassurer l’électeur potentiel et donner à ces mouvements et partis d’Extrême Droite une image d’alternance crédible respectable et possible !!!

Voter Front National c’est aussi contribuer à créer un climat politique et social désastreux, des fractures supplémentaires dans notre société très peu dignes de notre Démocratie et de nos Valeurs Républicaines que beaucoup de pays nous envient
toujours.

Adhérer aux idées d’Extrême Droite c’est renoncer à la Démocratie, à l’État de droit et au « Vivre Ensemble ».
Voter Front National c’est laisser passer le pire des populismes et surtout la démagogie comme mode de gouvernement dans nos nouveaux Conseils régionaux et plus tard au sommet de notre État.

NE LAISSONS MONTER LE FRONT NATIONAL, NI DANS LES SONDAGES, ET ENCORE MOINS DANS LES URNES !!!