Goodyear : Une justice au service du patronat. Tous ensemble, exigeons la relaxe !

patron-voyo

La Fédération de la Métallurgie CGT tient à exprimer son indignation, sa colère et son opposition à la décision du tribunal d’Amiens condamnant à vingt-quatre mois de prison, dont neuf mois ferme, huit anciens salariés de Goodyear, pour la plupart militants de la CGT.

Après plusieurs années de luttes pour la sauvegarde de leurs emplois, les salariés de Goodyear ont été confrontés à la fermeture de leur usine, il y a 2 ans. 1 250 emplois ont été supprimés, sans compter la sous-traitance. Cette violence sociale, avec son cortège de drames humains et industriels, au lieu d’être combattue par le Gouvernement est à présent légitimée.

C’est intolérable !

La répression syndicale, organisée par le patronat, trouve de l’écho avec l’aide du Gouvernement. En effet, le procureur de la République, aux ordres du pouvoir exécutif, a décidé de poursuivre les huit salariés de Goodyear alors même que l’entreprise avait abandonné toutes les poursuites.

Justice de classe !

Effectivement, pour protéger les dirigeants de l’entreprise, le procureur de la République a toujours classé sans suite toutes les plaintes déposées par la CGT contre Goodyear, relatives à la santé au travail.

Dans le même sens, les poursuites judiciaires contre l’Inspectrice du Travail de Tefal, celles contre les salariés d’Airfrance et de Goodyear, constituent des reculs graves en matière de démocratie et de valeurs républicaines.

La loi Rebsamen, retirant dans le droit social français la possibilité de poursuivre au pénal les patrons coupables de délits d’entraves, participe à réduire les moyens des salariés pour se défendre.

Si le Gouvernement, avec son attitude répressive, pense faire taire la CGT ou museler les salariés, c’est une lourde erreur. Il perd encore un peu plus en crédibilité et montre qu’il est aux abois et surtout pas en position de force. Il s’éloigne chaque jour de la population et en particulier du monde du travail.

Ce n’est pas en tapant sur les salariés et les militants CGT, qu’il s’en sortira !

Le syndicalisme CGT est porteur de progrès et force de propositions économiques et sociales. Il participe activement à renforcer les droits des salariés, l’application des garanties collectives, l’emploi et les libertés à l’entreprise. La CGT restera sur cette voie.

La Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT :

  • apporte son total soutien au syndicat CGT de Goodyear et aux huit camarades condamnés,
  • appelle tous les syndicats à engager l’action pour la défense ainsi que le développement des droits, de la citoyenneté et des libertés syndicales à l’entreprise et à participer aux rassemblements dans les territoires,
  • invite les salariés à signer massivement la pétition proposée par la CGT (signez la pétition).

La Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT exige la relaxe immédiate des huit GOODYEAR.

Déclaration de la Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT