Rencontre avec M. Gackstatter : Elle est où la “SURPRISE” ?

Ce vendredi 26 janvier, l’intersyndicale a rencontré la direction Powertrain/Solutions qui était accompagnée de la direction RBFR et du site :

Le premier message de M. Gackstatter a été d’annoncer que dans le futur, BOSCH n’avait pas besoin de lignes CRI 2-20 sur Rodez au niveau de l’IPN.

Il souhaite réfléchir à la possibilité de modifier une ligne en CRI 2-20 (14 millions d’€) à condition que cette modernisation soit financée par les salariés, la région et l’état.

Malgré cet investissement autofinancé, PS a refusé de s’engager sur des volumes pour le maintien des emplois.

Aucun engagement sur la transition industrielle pour le site. La direction ne souhaite pas amener de nouvelles productions. C’est à la direction du site avec l’aide du cabinet Roland Berger de trouver de l’activité externe à BOSCH.

Si le Diesel continuait à chuter, M. Gackstatter affirme que la totalité du site sera menacé.

Il annonce que le nouvel accord de compétitivité, au travers d’une une forte baisse du temps de travail, doit être négocié avant avril.

Pour gérer le sureffectif, M. Heiko Carrié, président de BOSCH France, refuse l’idée d’un plan de pré-retraite, trop couteux en France !!!

Position de l’intersyndicale :

Les déclarations de M. Gackstatter confirment les craintes initiales de l’intersyndicale avec à minima une problématique de 350 à 450 emplois à l’horizon 2020. Malgré le record des 21 milliards de chiffre d’affaires chez PS en 2017, M. Gackstatter veut que l’investissement soit financé uniquement par nous, salariés de Rodez, par une forte réduction du temps de travail et donc des craintes sur nos salaires !!!

La direction exige des engagements des salariés et de leurs représentants alors qu’elle-même se désengage complètement de ses responsabilités envers l’avenir du site et de ses emplois.

A l’heure actuelle rien n’est réuni pour entamer des négociations imposées par la direction. Dans les jours à venir, l’intersyndicale consultera les salariés en amont de ces négociations.

Rodez le 29/01/18.