Réduction du Temps de Travail : la CGT dit Chiche !!!

Le 26 Janvier, lors de la venue de M. Gackstatter sur notre site, celui-ci à confirmer que la direction de Bosch envisageait pour notre site un accord de réduction du travail et que celui-ci conditionnerait la modernisation d’une ligne de montage CRI 2.18 en CRI 2.20.

La CGT lui dit chiche.., mais pour la CGT baisse du temps de travail rythme avec maintien du salaire.

Avec le CICE et le CIR l’état subventionne largement les entreprises sans aucun regard sur l’utilisation de ces fonds. La CGT demande un droit de regard sur l’utilisation de ces fonds et que ceux-ci participent au maintien des salaires.

Depuis des années la CGT porte nationalement la revendication des 32h/semaine sans perte de salaire. Nous le savons tous et toutes la modification d’une seule des deux lignes de montage injecteur CRI entraînera dès 2020 une problématique pour 350 à 450 emplois dans notre usine Les 32 heures afin de vaincre le chômage.

Le chômage explose, l’économie et nos salaires stagnent, la consommation baisse et l’emploi industriel recule. Les jeunes ne trouvent pas d’emploi stable avant leurs 30 ans, les quinquagénaires sont mis sur la touche et remplacés par des travailleurs plus jeunes et moins payés, et notre durée de cotisation pour les retraites augmente.

Il y a 6,3 millions de chômeurs dont près de 60 % sans indemnités et 43 % de longue durée dont les 2/3 ont plus de 55 ans. Afin de partager le travail et préserver notre santé. Aujourd’hui, selon l’étude du cabinet Technologia (Spécialiste de la prévention des risques professionnels) en France nous sommes 3 millions de salariés à risquer le burn-out.

La CGT demande à la direction de Bosch d’ouvrir une négociation sur notre site pour nous permettre de partager notre temps de travail et lever les incertitudes sur des suppressions d’emploi.

Cette évolution du travail doit s’entreprendre et doit passer par la semaine de 32 h payées 35h.

Vu les 78 Milliards de chiffre d’affaire en 2017 en croissance de 6,7% et les excellents résultats de la division PS avec 21,2 Milliards de chiffre d’affaire dont 10,6 Milliards pour DS, Bosch a les moyens d’accepter pour Rodez les revendications CGT tout en proposant un vrai projet industriel d’avenir pour maintenir, voire développer l’emploi dans les années futures.Partager le travail c’est possible, cela maintien et crée des emplois …

Une partie de la population travaille trop dur, d’autres ont leur emploi menacés ou n’ont pas de travail. La France compte actuellement environ 24 millions de salariés dont 81.5 % à temps plein (source Insee).

Arithmétiquement le passage aux 32 heures réelles permettrait de créer : 4,5 millions d’emplois ! et de la croissance
Selon l’Insee et la Dares (le service statistique du ministère du Travail), le passage aux 35 heures a permis de créer 350.000 emplois supplémentaires sur l’ensemble de la période 1998-2002.

Les études ont montré que cette hausse de création d’emploi n’a eu aucun effet négatif sur la croissance !
Par ailleurs, plus le salarié travaille, plus la valeur ajoutée va au capital (aux actionnaires). Partager le travail, en créant des emplois, c’est une manière de partager la valeur ajoutée, de l’activité, et du temps libre.

Les emplois créés et les économies réalisées sur les allocations chômage et les aides sociales augmenteront les recettes sociales et fiscales de l’Etat. Le temps libre dégagé permet de créer de nouvelles activités. Le partage du temps de travail est un progrès social pour permettre de concilier vie professionnelle et familiale.

Il contribue à notre émancipation et de ce fait, peut être source de création d’emplois, y compris par le biais de nouvelles activités pour que les salariés puissent mieux profiter de leur temps libre.

Les 32 heures, c’est une réalité dans plus de 400 entreprises françaises. C’est déjà une réalité dans 400 entreprises françaises, comme chez Mamie Nova, Fleury Michon, la MACIF…

En 2013 la Ministre Allemande de la Famille, Manuela Schwesig, proposait déjà que le temps de travail des parents de jeunes enfants soit réduit à 32 heures par semaine afin de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.

N’en déplaise au Ministre de l’Économie et des Finances Bruno Lemaire, la réduction du temps de travail a permis de créer des emplois et avec le développement actuel de la numérisation sans baisse du temps de travail des milliers d’emplois disparaîtront.

C’est pour la CGT un enjeu majeur pour l’avenir.