SECURITE SOCIALE

70-ans-Secu

Il y a 70 ans, le Conseil National de la Résistance décidait la création de la Sécurité Sociale.

                

Il y a 70 ans, un ministre communiste, Ambroise Croizat, s’est employé sans compter pour concrétiser cet engagement en construisant la sécurité sociale solidaire. Son courage politique a permis de résister à toutes les forces réactionnaires qui s’opposaient à cette avancée sociale et politique de grande portée que le monde entier nous envie encore.

ambroise_croizat2

Pendant 70 ans malgrè les coups pris, la Sécu a fait la démonstration de son efficacité sociale et économique. Elle a contribué au redressement du pays à la sortie de la guerre alors qu’il était exangue, elle a permis à des salariés de pouvoir vivre de leur retraite, elle a permis à des millions de familles d’avoir une vie décente, elle a permis aux français de pouvoir se soigner et a contribué à faire progresser l’espérance de vie.

ambroise_croizat1

Elle a pu le faire car la qualité première de ses créateurs fut d’avoir la détermination et le courage d’inventer le salaire socialisé financé par la cotisation sociale, c’est-à-dire le prélèvement obligatoire, dès la source (l’entreprise ou le lieu de tavail), d’une partie des richesses que les salariés créent. Cet argent appartient aux seuls salariés. Il leur est reversé à la retraite, lors d’arrêts de travail du à la maladie, à l’hospitalisation ou aux accidents du travail, et lorsqu’ils ont accès aux allocations familiales.

Le redressement économique de la France fut possible parce que le choix des bâtisseurs de la Sécurité Sociale fut de faire de la réponse à la demande sociale la base première de tout développement. L’enjeu était de taille, l’histoire démontre que cela fut le bon choix. Le social prime toujours sur l’économique, il en est un des facteurs déterminants.

Oui, c’est possible de tenir les engagements pris devant le peuple. Non, le renoncement n’est pas une posture obligatoire, surtout pour un ministre de gauche.

Le patronat, la droite et les forces libérales n’ont cessé de vouloir remettre la main sur cette masse financière (350 Milliards €) que sont les cotisations sociales, et par la même briser les principes d’unicité et d’universalité de la sécurité sociale. Ces tentatives de casse de la Sécu ont été faites alternativement par des ministres des affaires sociales de droite comme socialistes, jusqu’à aujourd’hui avec le projet de Loi de santé du gouvernement Valls.

70 ans après, la Sécurité Sociale reste une idée neuve. L’heure n’est pas à une commémoration aux accents consensuels pour une sécurité sociale du siècle dernier. La sécurité sociale solidaire est une idée d’avenir.

Il faut une sécurité sociale remboursant à 100% tous les soins prescrits, pour lutter contre le renoncement aux soins et la dégradation de la santé dans notre pays. Il combat les campagnes de culpabilisation des assuré-e-s sociaux, les fraudeurs à la sécurité sociale sont les grands patrons qui ne versent pas les cotisations sociales.

La France ne doit pas connaitre les affres d’une santé ultralibérale comme celle désastreuse imposée aux peuples de Grèce, d’Espagne, du Portugal ou de Grande Bretagne.