UN PEU D’HISTOIRE

histoire

Les dates clés de l’histoire de la CGT ?

1895 ! NAISSANCE DE LA CGT !

image_1936

A la fin du XIXe siècle, le processus de concentration des formes syndicales s’accélère avec la création de la Fédération nationale des syndicats (1886) et celle de la Fédération des bourses du travail (1892). Ces deux conceptions du syndicalisme se rejoignent en 1895 au Congrès de Limoges. 28 fédérations d’industries et de métiers, 18 Bourses du Travail et 126 syndicats autonomes signent l’acte de naissance de la CGT avec pour ligne d’action « d’unir sur le terrain économique et dans des liens d’étroite solidarité les travailleurs en lutte pour leur émancipation intégrale ».

1902 MISE EN ARTICULATION DE LA CGT
Jusqu’en 1902, la CGT en tant que confédération n’a que très peu de substance.
Le Congrès de Montpellier adopte une profonde réorganisation interne.
La CGT s’affirme désormais comme l’ensemble articulé des fédérations du champ professionnel et des unions territoriales.

1906 ! 8 heures de Travail / 8 heures de Repos
/ 8 heures de Sommeil . TRS qui deviendra RTT !
La grève générale, organisée le 1er mai en faveur de la
journée de huit heures, donne le signal de l’extension
des luttes.
Au congrès d’Amiens, un besoin de clarification s’exprime et pousse la CGT à réaffirmer son identité en défendant un syndicalisme de lutte, indépendant et à vocation révolutionnaire.

1909 UNE VIE OUVRIERE !
La CGT enregistre avec satisfaction la croissance de ses effectifs et l’extension de son réseau. L’orientation générale est pourtant critiquée. Cette crise de croissance porte Léon Jouhaux à la direction de la CGT et le 5 octobre, paraît le premier numéro de La Vie ouvrière.

1914 Pour ou contre la guerre ?
Les orientations antimilitaristes et antipatriotiques de la CGT se heurtent à la puissante vague chauvine qui envahit le pays.
Les actions concrètes menées contre le danger de guerre ne mobilisent guère les foules. Le 1er août, les principaux leaders syndicaux rallient l’Union sacrée.